VERTIGE DE L’AMOUR (création 2019)

DSC02836 recadrée

Mise en scène et écriture de Sophie Lebrun & Martin Legros

INTENTIONS

Les mises en scène de Visage de feu, Oussama, ce héros et Orphelins, toutes trois adaptées de pièces de théâtre, constituent un triptyque autour de la violence.

Le travail de la compagnie sur ces trois tragédies contemporaines basées sur des faits divers constitue le premier corpus de spectacles autour des questions suivantes : comment génère-t-on des monstres ? Comment les doutes peuvent être vécus comme des agressions ? Peut-on comprendre ? Peut-on pardonner ? Pourquoi les non-dits, les non avoués, les conventions sociales sont un terrain si fertile au développement de la haine (de l’autre et de soi) ?

 « Oui j’affirme que beaucoup de personne ne meurent pas mais sont assassinées et le massacre à lieu à l’intérieur de ce qui est permis de la bienséance, à l’intérieur d’une société au nerf fragile qui frémit d’horreur devant les atrocités commises. »

Ingeborg Bachmann

Dans Vertige de l’amour, nous parlerons d’amour mais surtout du vertige qui nous lie les uns aux autres, de la bienséance qui nous consume et de la folie qui nous guette.

L’après trilogie autour de la violence.

Lire la suite

DSC02883

« C’est là le sujet qui m’intéresse le plus : l’amour, le manque d’amour, la mort de l’amour, la douleur qu’entraîne la perte des choses qui nous sont les plus nécessaires »

John Cassavetes

Bergman (Scènes de la vie conjugale, Après la répétition, Saraband), Cassavetes (Faces, Une femme sous influence, Opening Night), Lars von Trier (Les Idiots) : autant de références cinématographiques et théâtrales qui sont les bases de notre recherche sur le tiraillement entre le convenable et la passion, entre ce que l’on doit et ce que l’on veut. Ces films sont pour nous de véritables cris d’amour.

Dans Vertige de l’amour, nous explorerons le vertige des émotions, l’amour du jeu et le vertige procuré, les chansons d’amour qui nous font pleurer ou qui nous rendent mal à l’aise, les histoires de couples qui s’aiment et se déchirent, des acteurs qui jouent et disparaissent.

Il n’y aura pas d’artifice mais on finira par un lever de soleil digne de nos feux d’artifice du 14 juillet sur la côte normande. Comme pour échapper à l’âpreté du monde, et s’offrir, car on en a envie, un beau moment de tendresse et de réconfort.

« Pour que l’amour / Qu’on saura se donner / Nous donne l’envie d’aimer »

Pascal Obispo / Lionel Florence / Patrice Guirao – Les dix commandements

Avec Vertige de l’amour,  nous travaillerons l’articulation entre mensonge et sincérité.

Nous chercherons à écraser les distances entre le regardé et le regardant, créer des scandales affectifs, mettre à jour les vertiges perpétuels qui se trouvent entre les mœurs et la passion.

Nous chercherons à créer des troubles narratifs liés au non-jeu, autant d’éléments de recherche que nous avons déjà bien entamé avec Orphelins.

Nous allons travailler sur des situations qui s’étirent pour les éprouver, les triturer. En nous appuyant sur des fictions existantes, nous testerons la différence entre temps réel et temps théâtral.

Nous chercherons à ce que le spectateur ne soit plus capable d’analyser ce qu’il est en train de voir, et ainsi créer, chez lui, des distorsions entre ce qu’il comprend et ce qu’il ressent. Mettre la morale à l’épreuve de nos doutes, et rendre compte des équations impossibles dans lesquelles nous évoluons tous. Tout ce que souvent, par volonté de synthèse, le théâtre annule.

Après trois laboratoires de recherche qui ont eu lieu au Panta Théâtre et au CDN de Vire, accompagnés d’équipes de comédiens différentes, nous avons constitué l’équipe du spectacle en choisissant de travailler avec des comédiens aux univers et aux âges différents : Céline Ohrel, Thomas Germaine, Baptiste Legros et Clément Paly. Tous ont une facilité à se laisser aller à l’expérimentation et à ses digressions, à se questionner, à se mettre en danger. Comédiens de formation, nous souhaitons de plus en plus concentrer notre recherche sur les contingences du jeu d’acteur.

Contrairement aux précédentes créations de la compagnie, nous allons proposer une écriture de plateau : livrer au spectateur, à travers l’application de protocoles théâtraux, nos interrogations, nos doutes, sur les rapports de domination dans l’amour.

Nous rencontrerons le public à travers des ouvertures de répétitions à l’occasion de chaque résidence afin de creuser, d’intensifier, de questionner notre rapport au spectateur. Pour rendre possible le vertige et l’instabilité à chaque représentation. Nous souhaitons créer une forme évolutive, mouvante.

Osciller entre les états, jusqu’au vertige. Finalement, ce sera peut-être « Vestige de l’amour »

Sophie Lebrun / Martin Legros – octobre 2018

DISTRIBUTION

fullsizeoutput_2f9c recadré2Mise en scène & écriture : Sophie Lebrun & Martin Legros, assistés de Lorelei Vauclin

Avec : Thomas Germaine, Sophie Lebrun, Baptiste Legros, Martin Legros, Céline Ohrel, Clément Paly

Création lumière : Louis Sady

Création sonore (live) : Nicolas Tritschler

Production & diffusion : Bureau HECTORES

Une production du collectif La Cohue

Lire la suite

Coproduction Comédie de Caen – CDN de Normandie / Ville de Bayeux / Le Rayon Vert, St Valéry en Caux / Le Volcan – Scène Nationale du Havre. Soutiens Le Rive Gauche, St Etienne du Rouvray / Théâtre des Bains Douches, Le Havre / Le Préau – CDN de Normandie à Vire, le CDN Normandie Rouen & Le Trident – Scène Nationale de Cherbourg dans le cadre de résidences artistiques / Le Panta Théâtre, Caen. Soutiens institutionnels Ministère de la Culture – DRAC de Normandie, Conseil Régional de Normandie, Conseil Départemental du Calvados, Ville de Caen, ODIA Normandie (dans le cadre du dispositif Tournées Territoriales de Création).

CALENDRIER

DIFFUSION (en cours)

  •  21 novembre 2019 : création à Bayeux (14)
  • 2-5 décembre 2019 : Comédie de Caen – CDN de Normandie (14)
  • 28 janvier 2020 : Le Rive Gauche à St Etienne du Rouvray (76)
  • 5 mars 2020 : Le Rayon Vert (St Valéry en Caux) (76)
  • 10-13 mars 2020 : Théâtre des Bains-Douches / Le Volcan – Scène Nationale du Havre (76)

 RÉSIDENCES A VENIR

  •  6-20 septembre 2019 : Comédie de Caen – CDN de Normandie (14)
  • 21-25 octobre 2019 : Le Trident – Scène Nationale de Cherbourg (50)
  • 12-21 novembre 2019 : résidence de création à Bayeux (14)

RÉSIDENCES PASSÉES

 Le Théâtre des Bains-Douches, Le Havre (76) en mars 2019 / Le Rayon Vert, St Valéry en Caux (76) en février 2019 / CDN de Normandie-Rouen (76) en novembre 2018 / Le Préau – CDN de Normandie à Vire (14) en octobre et avril 2018 / Le Panta Théâtre, Caen (14) en septembre 2017

PROJET PÉDAGOGIQUE

A l’initiative de la Comédie de Caen – CDN de Normandie, La Cohue participera au dispositif Regards auprès de lycées normands, dispositif porté par le Conseil Régional de Normandie et le Cemea.

Photo le 08-03-2019 à 14.36

Publicités